Avec Audrey Pulvar pour une Île-de-France en commun !

La liste d'Audrey Pulvar est constituée de membres actifs du Parti Socialiste, du PRG, du MRC, de GRS, de Place Publique, mais aussi d'élus sans étiquette dont je fais partie.

Je suis à l'aise avec cette situation "sans étiquette" qui me permet de conserver une certaine indépendance vis à vis des partis et de certains fonctionnements qui relèvent toujours pour moi d'une autre époque.

Pour autant, l'indépendance dans mon engagement politique ne doit pas se traduire par l'isolement.
Il ne serait pas cohérent de prôner sans cesse à l'échelle du village la co-construction et l'intelligence collective, et de m'exclure par ailleurs de toute dynamique collective à une autre échelle. Il y a tant à faire...

La dynamique portée par Audrey Pulvar est en accord avec les valeurs que je défends, et je m'y sens d'autant plus à l'aise dans le contexte actuel où la parole publique manque de bienveillance et où les citoyens sont orphelins d'un projet politique fédérateur.
Je ne pardonnerai jamais ceux qui pensent et disent que les difficultés d'aujourd'hui relèvent de phénomènes exogènes qu'il faudrait désigner avec facilité ou paresse coupables.
C'est tourner le dos à l'humanisme et accompagner le basculement de la société humaine dans le chaos.

Notre société doit au contraire puiser dans toutes ses richesses humaines pour se forger une perspective d'épanouissement et de bonheur pour tous. Toutes les forces d'un-e élu-e ayant mandat doivent s'y consacrer, toujours. Sinon c'est abîmer la fonction, si bien définie par les communards dont j'entends résonner plus fort aujourd'hui le message et l'espoir.

Courageuse et déterminée, Audrey Pulvar incarne pour moi cette quête que nous n'avons pas fini de mener.
Elle défend, sous le feu de critiques absurdes, un maillage dense et gratuit de transports en commun multimodaux : elle a 1000 fois raison ! C'est la plus forte mesure écologique et sociale de l'élection régionale en Île de France au mois de juin. Dès septembre, les jeunes pourraient dans un premier temps avoir l'accès gratuit, qu'ils soient sur Paris, en banlieue ou éloignés dans nos territoires ruraux...
Pour en savoir plus : https://www.iledefranceencommun.com/gratuite_transports