Lire Stiglitz

(6/09/2012)

Prix Nobel d'Economie, Joseph Stiglitz fait partie de ces intellectuels dont on apprécie la lucidité et la compréhension du monde.

Pour autant, s'il attise la curiosité des décideurs, son influence restera marginale comparée à celle des milieux financiers et leur pouvoir dont il fait une fois de plus une description juste des mécanismes et enjeux.

Il y a 20 ans, 30 ans, il nous été asséné par les politiques de tous bords que nos industries vieillissantes sauraient se transformer au profit de la recherche ou de l'inventivité dont nous serions les seuls propriétaires, réduisant chinois, indiens et autres peuples de la planète à de grossiers copieurs.

Les messages d'Alain Peyreffite et d'autres penseurs n'impactaient ni le pouvoir politique, ni les stratégies des grandes sociétés.

Écoutons-donc avec plus d'intérêt et d'humilité ce que nous dit Stiglitz aujourd'hui. "Le prix de l'inégalité" (Editions "Les liens qui libèrent" sept 2012) va plus loin que ce que Stiglitz a déjà démontré, à savoir la perversité et le danger portés par le système capitaliste moderne.

Il nous démontre ce que nous y perdons tous sur toute la ligne : en termes de démocratie sur le plan politique; d'argent à partager à l'échelle mondiale sur le plan économique.

Un ouvrage mais aussi une oeuvre toute entière qui inspire une nouvelle école de pensée économique et devrait inspirer l'engagement politique et toute revendication de progrès.